LES NOTIONS HIMALAYENNES


Symbole du nœud sans fin


LE NŒUD SANS FIN
 est le nœud de la vie infinie et de la félicité.

Ce signe symbolise la perfection, la plénitude ou bien la gloire des cinq sagesses. Il est parfois qualifié de "noeud" sans fin et associé à la notion "d'interdépendance". C'est une notion très importante dans le bouddhisme tibétain, dans la mesure où tous les phénomènes sont considérés comme interdépendants et liés à l'existence de causes et de conditions.


Le regard de Bouddha

 LE REGARD DE BOUDDHA n’est ni triste, ni joyeux, ni sévère. Ce n’est pas le regard qui juge ou qui exprime. C’est le regard qui voit, qui sait tout. Il évoque la présence céleste et affirme son implication dans la vie quotidienne.

En guise de nez, le chiffre « un » népalais qui ressemble à un point d’interrogation évoque le caractère unique de Bouddha.


LE SYMBOLE Om : Selon la philosophie indienne, la matière a été créée à partir du son – et Om est le plus sacré des sons, la syllabe qui précéda l'univers et engendra les dieux. La Chândogya Upanishad (texte composé entre le 7 et 5ème siècles avant Jésus-Christ ; il existe 108 Upanishads, fondatrices de l'hindouisme tardif, qui mettent l'accent sur la quête de la force sacrée appelée brahman, oeuvrant en toute chose) proclame : "comme s'agglomèrent toutes les feuilles enfilées sur une tige qui les traverse, ainsi toute parole se fond dans le son Om. Le son Om est tout cet univers." Et la Katha Upanishad : "Cette syllabe est en effet le brahman, cette syllabe est la chose suprême."

C'est la "syllabe-racine", la vibration qui maintient la structure atomique du monde et des cieux. Ainsi, tous les objets solides ne sont que les manifestations des sons primordiaux.

Puisque Om précède toute chose, on l'utilise comme une invocation ponctuant la prière et le chant sacré, jouant un rôle similaire au Amen judéo-chrétien. Dans la pratique du yoga, la récitation du Om constitue une partie fondamentale des techniques de méditation auditive.


Om mani padme hum :

(Salut, Ô les joyaux de la couronne dans le lotus).

Il s’agit du mantra de la compassion et la grâce de tous les Bouddhas et invoque plus particulièrement la bénédiction d’Avalokiteshvara.

Chacune des six syllabes purifient complètement les six émotions négatives pernicieuses :

L’orgueil, la jalousie, le désir, l’ignorance, l’avidité, et la colère sont transformés par le mantra en leur véritable nature. Par conséquent quand nous récitons Om Mani Padme Hum, ces six émotions négatives sont purifiées.

En purifiant notre propre conscience, on se rapproche de l’état de Bouddha ou de l’illumination. Bouddha signifie être éveillé, nous avons tous les qualités potentielles d’un Bouddha telle que l’amour, la compassion et la sagesse. Ainsi, en récitant ce mantra, non seulement on aide l’ensemble des êtres conscients à purifier leurs Kharma négatif mais il permet aussi de se rapprocher de l’état de Bouddha.  

Son rayonnement est universel dans le bouddhisme, mais il est également un mantra national du Tibet.


LES TINGSHA : Ce sont de petites cymbales utilisées dans la prière et les rituels du bouddhisme tibétain. Constituées de deux cymbales fabriqués à partir d'un alliage de sept métaux identiques aux bols chantants et réunis par une lanière de cuir ou une chaîne. Elles sont frappées ensemble produisant un son clair et aigu.  Certaines cymbales de haute qualité possèdent pratiquement des sons identiques. On les trouve gravées de symboles divers : signes auspicieux, dragons ou mantras.

Source : SYMBOLES ET OBJETS du bouddhisme tibétain

de Tibet Art


LES 8 SIGNES AUSPICIEUX :

 

1 - Le précieux parasol, symbole de la protection contre les émotions négatives et les maladies.

 

2 - La bannière de victoire,  symbole de la victoire de la doctrine du Bouddha sur les vues erronées.

 

3 - La conque blanche, symbole de l'absence du mal, son pur du Dharma, gloire de tous les saints.

 

4 - Les deux poissons dorés, symboles de joie, de liberté et d'absence de crainte.

 

5 - Le Lotus symbolise la purification du corps, de la parole et de l'esprit. Il est l'emblème de l’élévation spirituelle.

 

6 - La roue de la loi, les huit rayons représentent le noble sentier octuple, l'enseignement du Bouddha.

 

7 - Le nœud sans fin, symbole de la sagesse et de la compassion infinie du Bouddha.

 

8 - La vase d'abondance, contenant le nectar de l'immortalité, symbole de richesse intellectuelle  et de prospérité.

 

Source : SYMBOLES ET OBJETS du bouddhisme tibétain de Tibet Art


LE "MALA" est un chapelet bouddhiste. Il se porte enroulé autour du poignet ou autour du cou. Le mot sanskrit signifie "guirlande de perles". Il est constitué de 108 perles qui correspondent à une symbolique numérologique (108 noms du Bouddha, 108 épreuves que le Bouddha a subit avant d'atteindre l'éveil, etc.)

Traditionnellement il est utilisé pour la récitation de mantras. Pour chaque perle, un mantras est récité, un tour complet de mala est donné pour 100 récitations, le reste est "offert" et permet de corriger les éventuelles erreurs de comptage.

On tient toujours le mala de la main gauche et on l'égrène en tirant les perles vers soi, ce qui symbolise que l'on tire les êtres hors de la souffrance.

Il existe aussi des bracelets-malas qui ont le même usage.

 

Source : SYMBOLES ET OBJETS du bouddhisme tibétain de Tibet Art